thumb-8-pieces-de-brocart - blog etre bien

Qi Gong les 8 pièces de Brocart

Histoire

Selon Wikipédia, Bodhidharma aurait élaboré le baduanjin vers le Ve siècle, au monastère Shaolin. Au XIIe siècle, le général Yue Fei le développa pour améliorer la santé de ses soldats.
Le nom de « brocart » vient des manteaux longs en brocart portés par les dignitaires de l’empire, pour évoquer une bonne santé.

Je pense que ce Qi Gong est l’un des plus connus (peut-être même le plus connu).
Quel que soit le club où je me sois entraîné, j’en ai toujours entendu parler.

Ce Qi Gong a plusieurs noms : Qi Gong des 8 pièces de brocart, BaDuanJin ou encore Qi Gong des 8 trésors.

Détail des mouvements

8-pièces-de-brocart - blog etre bien

Liangshou tuo tien li sanjiao (两手托天理三焦) – les mains repoussent le ciel

  • Réveille successivement l’énergie dans le triple réchauffeur
  • Améliore l’équilibre
  • Soulage les raideurs d’épaule et prépare aux mouvements lents relaxants

Zuoyou kai gong si she diao (左右开弓似射雕) – bander l’arc et viser l’aigle

  • Stimule les méridiens du poumon et du gros intestin
  • Améliore l’enracinement
  • Renforce autour de l’axe dans les mouvements latéraux

Tiaoli piwei xu dan ju (调理脾胃须单举) – séparer la terre et le ciel

  • Stimule la rate et l’estomac d’un seul geste dont le bon fonctionnement est perturbé lors de surmenage intellectuel
  • Soulage les raideurs d’épaule
  • Conseillé en période d’examen

Wulaoqishang xianghou qiao (五劳七伤向后瞧) – regarder derrière soi

  • Dénoue les raideurs des épaules, du cou, de la taille
  • Tonifie le système nerveux

Yao tou bai wei qu xinhuo (摇头摆尾去心火) – L’ours se penche

  • Délie la taille, renforce son lien avec les cuisses par l’intermédiaire du bassin profond et travaille au maintient de l’axe en postures inclinées

Liangshou pan zu gu shen yao (两手攀足固肾腰) – se pencher en avant pour étirer le dos

  • Délie les raideurs du dos et des jambes
  • Stimule les méridiens du rein et de la vessie
  • Équilibre le Yin et le yang grâce au travail des méridiens Du Mai et Ren Mai

Zan quan numu zeng qili (攒拳怒目增气力) – lancer le poing avec les yeux de la colère

  • Délie les raideurs d’épaule et renforce les jambes et le dos
  • Vide l’excès d’émotion colérique ou la colère retenue qu’emmagasine le foie

Beihou cidian baibing xiao (背后七颠百病消) – les 7 désordres et les 100 maladies disparaissent

  • Stimule le système osseux par la vibration, prévient l’ostéoporose et régule le système nerveux via le méridien via Du Mai
  • Stimule la circulation du sang et du Qi, notamment les 6 méridiens qui parcourent les jambes
  • Développe l’équilibre

Les mouvements sont toujours souples et étirent le corps en douceur et en coordination avec le souffle. En orient le souffle signifie autant l’air que l’on respire que l’énergie qui coule en nous (souffle de vie).
A répéter 3 fois de chaque côté pour un travail parfaitement symétrique.

Les formes

Les 8 pièces de brocart ont connu des évolutions et des modifications au cours des âges. D’ailleurs, il est probable qu’elles soient elles-mêmes une simplification d’un enchaînement de douze exercices au départ. Voici donc les 3 versions actuellement connues et pratiquées :

La forme moderne (« officielle »)

Ses mouvements simples, faciles à apprendre, accessibles au plus grand nombre basés sur la santé selon les critères de la médecine traditionnelle chinoise.
Tout dans cette forme vise la santé.

La forme traditionnelle

Cette forme plus complète, nécessite plus de réflexion et d’investissement dans la pratique.
Le mental est davantage sollicité.

D’autres détails font la différence. Par exemple, j’ai déjà rencontré au cours de ma pratique des écarts dans le deuxième mouvement « bander l’arc et viser l’aigle ». Il peut être pratiqué avec l’index et le pouce ou avec l’index et le majeur en guise de viseur.

La forme ancienne

Cette forme plus physique était enseignée aux soldats et aux dignitaires de l’Empire chinois pour entretenir leur santé.

Elle se caractérise avant tout par des positions plus basses et des mouvements de plus grande amplitude ce qui renforce davantage les effets du Qi sur le corps et l’esprit.

Conclusion

Quelle que soit la forme que vous pratiquez, les bienfaits ne se feront ressentir que si vous répétez régulièrement.
Il vaut mieux dérouler l’exercice une fois 20 min tous les jours plutôt que 2h30 une fois par semaine.
Le secret se trouve dans la régularité et la persévérance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *