Endoctrinement, emprisonnement, enfermement, sous emprise de…

Vous sentez-vous parfois submergé, incapable, incompétent, par votre situation, votre travail ?
Comment se passent vos journées ? Combien de temps occupe votre travail dans votre vie ?
Avez-vous seulement le temps d’y réfléchir ? Du temps pour autre chose que dormir quand vous ne travaillez pas ?
Votre travail…quel en est votre ressenti ? Que vous donne-t-il ?
Est-ce qu’il vous remplit ? Est-ce que au contraire il vous vide ?
Avez-vous du temps pour vous poser la question ou êtes vous constamment face aux urgences toujours plus urgentes et plus nombreuses qui se répètent et s’empilent sans fin.
À quand remonte la dernière fois où vous avez pu faire le point que ce soit sur la place que votre travail occupe ou sur votre vie plus globalement… ?
Avez-vous le choix ? Croyez-vous ne pas l’avoir ?

Êtes-vous la capitaine de votre navire, de votre vie ?

Travaillez-vous pour vivre ? Vivez-vous pour votre travail ?
Recentrez-vous quand cela est nécessaire, ou même juste bon.

Prenez également le temps de relativiser l’importance et la notion de gravité des choses… leur donner leur juste place dans le tout, et prendre conscience de ce tout et évaluer la proportion entre le tout et ce qui occupe votre esprit, vous préoccupe.

Et, pour commencer, avez-vous eu le temps de lire ce message ?

Donner du temps au temps, définir des périmètres dans l’espace et le temps pour chaque chose, et s’y tenir.
Si nécessaire, les redéfinir à mesure de votre évolution.
La vie n’est pas toujours linéaire, bien que pour certains et pour un temps elle peut l’être.
Pour certains elle dure.
Tant qu’elle dure, et que cette vie linéaire vous convient, avec vos habitudes définies, vous pouvez vous poser et vous reposer dessus.
Vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, quitter légèrement votre zone de confort établie.

À vous de voir…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *