Faire face au confinement

Avant toute chose… IMPORTANT :

Nos bêtes à poil de compagnie : chiens, chats, et autres, ne peuvent pas nous transmettre le coronavirus. Des abandons ont été constatés par peur d’une transmission… Et pour information, vous avez la possibilité d’adopter, sortir est autorisé dans ce cas. En revanche, si vous le faites, vous êtes responsable de l’animal que vous adoptez, vous êtes responsable de son bien-être.

Et, pour terminer avec cette introduction, nous vivons une situation mondiale exceptionnelle. Des vidéos magnifiques montrent les comportements des animaux qui se promènent, s’amusent partout dans le monde aérien terrestre et maritime. Des photos montrent la pollution, ou plutôt, l’absence ou la diminution des nuages de fumée.

Que faire, comment agir, réagir ?

Pour la plupart d’entre nous, le confinement est vu comme une contrainte.
On le réalise quand on veut faire quelque chose, comme par exemple sortir, et que le contexte exige que la loi l’interdise pour notre bien futur.

En effet, nous devons accepter une absence de liberté présente si nous voulons gagner cette bataille.

Au passage, petit mot (une phrase) pour toutes les personnes qui travaillent pour le maintient du pays et la guérison des malades quelque soit la maladie, courage, un immense respect !

En parlant de cela… Ne serait-ce que par respect envers les personnes qui sont malades et aimeraient bien être en bonne santé, envers celles qui sont en bonne santé et ont un risque d’être touchées, et aussi envers les personnes qui soignent au risque de tomber malade ou d’infecter, par respect pour toutes ces personnes, vous tous, qui devez être en confinement, faites-le, respectez-le…

Il y a quelques jours, je suis allé faire des achats alimentaires dans un commerce proche de mon domicile. Arrivé à la caisse, je regarde l’hôtesse, lui dis bonjour, et en la voyant, je constate ce sourire qu’elle a comme à son habitude, et je vois aussi l’épuisement sur son visage. Je lui demande comment elle va, elle me répond la phrase suivante :
« Les gens sont en confinement, ils se plaignent, trouvent cela insupportable, mais nous on en peut plus, je rêverai d’être en confinement, me reposer, avoir un peu de temps pour moi, mais on doit continuer d’aller au travail, nos congés sont reportés, on vit et travaille au jour le jour sans certitude du lendemain« .

Conclusion, c’est difficile pour beaucoup de monde.

Dans cette période, nous dépendons totalement les uns des autres. Peut-être pas moi car je suis jeune et en bonne santé, autonome, mais d’autres dépendent de mon choix ou non de respecter le confinement, car en sortant, si j’ai en moi le virus, je peux contaminer une personne qui ne sera pas immunisée…

D’autres, par leur manque d’autonomie, de moyens, ou autre, seront dépendant de l’aide qu’on peut leur apporter.

En fait, la question va être : que faire de nos journées ?
Nous pouvons avoir de la colère, de la peur, les exprimer, engendrer des conflits internes et externes, ou plus passivement glander en regardant des séries tv, films, chips, pop corn…
Nous pouvons aussi en profiter pour :
– d’une part, voir le bon côté des choses.
– d’autre part, en profiter pour nous reposer, faire des activités physiques chez soi, s’instruire, communiquer via les réseaux sociaux, prendre des nouvelles…

J’ai entendu, puis vu par moi-même, les grandes surfaces dévalisées.
Quand j’ai moi-même tenté de faire mes achats, certains rayons étaient complètement vidés : papier toilettes, pâtes, riz, je n’ai rien pu m’acheter.
Heureusement cela ne représente pas une nécessité sur le court terme, ni même à moyen terme, car il y a l’essentiel : légumes, fruits… j’adore les poireaux, endives, salade verte, carottes, pommes… Et tout cela, je l’ai trouvé…

Mais… il y a aussi une attitude ou habitude que l’on peut faire : le jeune.

Je vais écrire sur le sujet dans d’autres articles notamment pour écrire sur mon expérience de vipasana (yoga méditatif).
Dans cet article que vous êtes en train de lire, je vais me contenter de le suggérer, car associé à la méditation cela peut être excellent autant pour le corps que pour l’esprit..
On peut méditer en posture assise statique, en marchant (faire quelques pas autour de chez soi) ou aussi méditer dans votre pratique de yoga postural.
Durant le confinement, on a du temps, beaucoup de temps, on peut également apprendre à gérer ses dépenses quotidiennes d’énergie.

Tai chi, Qi Gong, yoga postural, méditation, jeune, sont des activités totalement appropriées dans le contexte actuel, et c’est même le moment de s’y mettre.

Quelques mots concernant la méditation en attendant l’article que j’ai consacré sur le sujet : quelle que soit votre souplesse, vous pouvez méditer.
Ne cherchez pas à forcément ou obligatoirement vous mettre dans une posture symbolique avec les fesses au sol et les genoux qui touchent également le sol…
Pensez avant tout à avoir une posture dans laquelle vous serez confortable pour faire l’activité en question.
Vous pouvez par exemple méditer sur une chaise comme quand vous êtes assis, vous pouvez également méditer sur un canapé, un fauteuil, un lit, vous aider avec des coussins, des oreillers, une couverture…

idem concernant le yoga postural : quelque soit votre niveau ou votre handicap, faites des postures à votre niveau, à votre portée, et concentrez vous sur le bien être.
Vous êtes face à vous même, l’important est de vous donner du bien-être dans la pratique que vous faites.

Faites des séances les plus longues possibles en durée et les plus légères possibles en dépense d’énergie, n’hésitez pas à rester longtemps dans chaque position de détente pure, profitez de l’étirement dans les postures qui l’offrent.

Faites les séances au moment où vous en avez l’envie, ne vous forcez pas. Par la pratique, l’envie grandira.

Ci-dessous, une vidéo de postures ou d’exercices légers qui détendent et que vous pouvez faire soit au réveil, soit en aprem, ou le soir :

 

Retrouvez d’autres vidéos sur la chaine YouTube de blogetrebien.fr :

Certains exercices étireront, d’autres gaineront, d’autres feront travailler l’équilibre.
Certains exercices seront accessibles à une majorité, d’autres pour un plus petit nombre.

Voici également un lien pour pratiquer un peu de Qi Gong :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *