Mensonge sur l’utopie 5.1/8

retour au chapitre : radical.

Chapitre espoir rêver grand : quelques exemples d’innovations, d’innovateurs

Être utopiste, c’est innover. C’est par exemple :

Je vous ai promis le soleil, il est juste en-dessous, avec ces quelques exemples extraits de la vidéo ci dessous !

 

(à 17 min 10 sec de la vidéo juste au dessus, quelques exemples d’innovation.)

Exemple 1 – Qarnot computing, une entreprise qui fait des data center sans perdition d’énergie, résiliant, économique, écologique, social. Les liens ci-dessous donnent des explications :
Qarnot fournit du calcul informatique haute performance. La chaleur dégagée par les serveurs est valorisée pour chauffer écologiquement les bâtiments.
Qarnot computing transforme le calcul informatique en chauffage. (et en prime, dans ce lien, vous avez le visage des cofondateurs : Paul Benoit et Miroslav Sviezeny ).
Qarnot computing, l’entreprise qui offre une alternative aux data centers. Ce lien vous offre quelques informations simples et sympas.

Exemple 2 – plus de pollution pour stocker nos données : utilise l’ADN pour stocker.
Et si une seule goutte d’ADN pouvait stocker toutes les données de la planète ?
Possibilité de contenir plusieurs Giga bits dans une seule molécule.
Ci-dessous, 2 liens qui donnent explications et pistes de réflexion sur les possibilités de cette découverte :
Une machine qui transforme les bits informatiques en adn.
L’ADN permet de stocker d’immenses quantités de données sur un très faible volume pour des millions d’années.
L’adn, une piste sérieuse pour stocker nos milliards de données sans pollution.

Exemple 3 – un ordinateur biologique sans microprocesseur donc sans métaux rares, à base de protéines.

Exemple 4 – une fibre optique qui n’utilise aucun sable et aucune énergie :

l’éponge à crevette « Euplectella » fabrique naturellement de la fibre optique au fond des mers, en chimie froide.

  • wikipédia :

aussi appelée éponge à crevette ou Corbeille de Vénus, regroupe plusieurs espèces d’éponges siliceuses marines d’eau profonde.
Le squelette de cette éponge est constitué de très fins spicules, généralement de type triaxones (à trois axes) et toujours siliceux, formant un réseau complexe, en fin treillis.
Ces éponges de grande taille dépassent souvent 50 cm.
Elle vit dans les océans tropicaux a 150 mètres de profondeur.
Les espèces d’Euplectella sont toutes marines et vivent en eau profonde, où elles peuvent être assez communes. Elles vivent ancrées dans les sédiments meubles entre -40 et -5 000 m. Elles sont souvent associées à d’autres organismes marins : hydrozoaires, anthozoaires, mollusques, brachiopodes, bryozoaires et crustacés .
Le squelette en silice de ces éponges, très esthétique, est prisé par les collectionneurs.
Chez certaines espèces de ce genre, il est assez fréquent qu’un couple de jeunes crevettes commensales entrent dans l’éponge à travers le fin treillis de spicules fermant l’oscule. Dans l’éponge, elles trouvent protection et nourriture abondante, qui leur assure une croissance rapide. Elles se trouvent ainsi piégées, incapables de ressortir car devenues trop volumineuses pour repasser par le treillis. Elles passent donc leur vie dans l’éponge. Au Japon, ces « éponges à crevette », une fois séchées, étaient autrefois offertes en cadeau de noce, car les deux crevettes, devenues ainsi inséparables jusqu’à la mort, symbolisaient la fidélité conjugale.

  • Eponge à crevette, un intérêt scientifique, peut être la fibre optique de demain :

Des études récentes (2003/2004) ont démontré que les spicules de la base de ces éponges, assurant leur ancrage dans les sédiments meubles, présentaient des caractéristiques étonnantes. En effet, leurs propriétés optiques sont semblables à celles des fibres optiques utilisées en télécommunication, mais plus performantes. Comme ces spicules se forment à basse température, ils contiennent des additifs tels que des ions sodium, qui améliorent leurs propriétés optiques. De tels additifs ne peuvent actuellement pas être inclus dans les fibres commerciales, à cause des hautes températures utilisées durant leur fabrication. De plus, les spicules de ces éponges contiennent une substance organique, la spiculine, qui les rend plus résistants que les très fragiles fibres optiques actuellement sur le marché.

Exemple 5 – Autre idée, une énergie inépuisable qui règle le problème du CO2, la photosynthèse. Qu’est ce qu’on attend pour entreprendre à reproduire une tech qui s’en inspire ?!

Ces exemples parmi d’autres viennent de la science :

Le biomimétisme. Observer, analyser, imiter, reproduire la nature et son mode de fonctionnement biochimique et son organisation.
On peut s’en inspirer pour le numérique et bien d’autres domaines.
Le biomimétisme, c’est ce que la nature peut nous apprendre à faire et comment le faire, si on a l’humilité, le regard, la compréhension pour apprendre d’elle.

Réconciliation technologie, humain, nature.

Exemple 6 – Corentin de Chatelperron, spécialiste des low tech, ou comment rendre autonome n’importe qui dans le monde sans détruire les équilibres écologiques, a fait appel aux ingénieux du monde, a créé sa bibliothèque en accès libre, avec le meilleur du numérique.

Ci dessous, 2 très courtes vidéos, l’une qui parle de Corentin, et dans la seconde, Corentin qui nous parle :

 

 

Exemple 7 – S’inspirer du biomimétisme, ça peut être par exemple un centre commercial sans clim au Zimbabué conçu en reproduisant le fonctionnement des termitières.

Exemple 8 – Sébastien Kopp et Ghislain Morillion ont créé une basket, marque : Veja, écolo et équitable, sans aucun investissement publicitaire.
Leur utopie sera peut-être une future norme, étant donné la quantité de personnes dans le monde que la publicité insupporte.

(Cet exemple n’est pas cité par Sandrine Roudaut) Une autre marque, 100% française et écologique qui peut-être sera la norme demain : 1083. Je vous laisse découvrir par vous même.
Concept économique totalement inédit pour notre époque. Économie selon ses concepts, sa sémantique, et sa substance d’origine.
Économie, encore un mot qui aujourd’hui ne représente plus ce qu’il est censé définir. Pourtant, un seul détail a changé, et cela a tout changé.

 

le prochain chapitre : 5.2, contient d’autres exemples (extraits de la seconde vidéo de Sandrine Roudaut chapitre 7).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *