Mensonge sur l’utopie 2/8

retour au chapitre 1 : introduction à l’utopie et présentation de Sandrine Roudaut.

Chapitre : L’utopie, l’arme pour la tech et le futur ?

  • L’utopie, une arme subversive.

Thomas More a été décapité en 1534 pour avoir écrit son livre Utopia, canonisé 400 ans plus tard.
Une utopie dérange son époque.

Les utopistes sont une minorité qui pensent par delà leur époque. Ils sont combattus de manière différente selon l’époque, par la majorité qui elle, n’aime pas le changement.
La majorité des personne est conditionnée à penser qu’elle vit dans le meilleur des modèles ou que aucun autre modèle n’est possible.

Pas besoin d’aller bien loin, il suffit d’observer notre époque, ici et maintenant, juste sous nos yeux, via nos écrans.

Droit de vote pour les femmes, fin de l’esclavage, et bien d’autres exemples, sont nés d’une utopie, d’une personne ou d’un petit groupe qui ont un jour décidé de rendre concrète une idée ou un objet. Voiture, train, avion, ordinateur, internet, l’électricité ou courant alternatif… Choses qui pour nous, aujourd’hui, semblent normales, logiques, ou presque.
Chacune de ces innovations fait partie de nos vies aujourd’hui, nous parait évident et légitime.

Une utopie l’est tant qu’elle n’est pas concrétisée et communément admise ou acceptée, utilisée.
Les utopies d’hier qui se sont concrétisées sont aujourd’hui évidentes, considérées comme acquises.

L’utopiste doit se défendre pour faire accepter son idée comme possible réalité future.

Une fois réalisée, l’utopie cesse de l’être, ce qui a pour effet de considérer qu’une utopie reste inaccessible, irréalisable.
Pourtant, voyez par vous même… Observez, analysez, comparez.

Le monde a besoin d’utopies, pas pour qu’elles restent utopiques, mais au contraire pour que des choses se concrétisent pour améliorer le monde de demain, et ce ne sont pas les idées qui manquent. J’ai cette tendance à penser et observer que les esprits optimistes trouvent des idées, et les pessimistes trouvent des problèmes, loi de cause à effet.

  • High tech low future

Partons à l’exploration du monde numérique, qui fait partie intégrante de nos vies, et faisons quelques comparatifs dont les chiffres sont vraiment à vous clouer au sol.
Ce chapitre va faire mal. Le prochain vous donnera espoir, car oui, les solutions existent, et vous en aurez quelques pistes.
Après les nuages gris, place au soleil !

En fait, il y a bien plus de raisons d’espérer qu’il n’en faut, il faut juste avoir une vision assez complète et lucide des choses pour avoir cet espoir.

L’utopiste est une personne très lucide, il regarde la réalité sans illusion, sans refouler la vue de ce qui lui déplaît, lui fait peur, ou mal.
On a tendance à considérer que les utopistes sont dans leur monde imaginaire, pas dans le réel, pourtant, factuellement, c’est tout le contraire. Ils peuvent en revanche être dans leur bulle qui les protège du monde extérieur.

      • Quelques exemples insoupçonnés du monde numérique :

quand vous envoyez un mail avec une pièce jointe, la consommation est l’équivalent d’une ampoule allumée durant 24h.
1h d’activité sur smartphone = 1 frigo allumé pendant 1 an.
A côté de cela, on essaie de gérer sa consommation d’électricité (lumières par exemple) dans nos murs, on dit à nos enfants d’éteindre la lumière en sortant d’une pièce, ou de ne pas laisser allumé inutilement…
Ne me faites pas non plus dire (ou écrire) ce que je n’ai pas dit, tout est important, mais avez vous compris l’incohérence, le paradoxe ?

Le numérique parait virtuel, mais on oublie à quel point il est réel et physique.
Ce sont des fermes, des data centers, des câbles en cuivre, des antennes relais, des bornes wifi, des terminaux, le cloud…
Ce sont des bâtiments remplis de disques (info pour les anciens, ce ne sont pas des cd ou dvd mais des disques dur) qui consomment de l’énergie (charbon, nucléaire), qui produisent de la chaleur donc de la clim, et qui polluent.
Si internet était un pays, ce serait déjà le plus pollueur du monde. Ce pollueur est passé devant l’aéronautique. Le pire est à venir…
Les données stockées doublent chaque 18 mois.
Et dans le monde physique, parlons un peu de celle qui est une des plus belles villes du monde, pour ne citer qu’elle : Paris. C’est l’équivalent d’une pièce de 20m2 avec 8 fumeurs.

 

Suite au chapitre 3 : extraction, recyclage, terres rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *