thumbnail-yin-yang - blog etre bien

Connaissez-vous vraiment le Yin et le Yang ?

Les anciens chinois ont créé le Yin et le Yang pour expliquer le phénomène de bipolarité qu’ils observaient dans la nature : tout ce qui existe possède un contraire.

 

Voici donc la façon dont ils ont représenté ce concept :

 

taiji - blog être bien

 

Le Yang est à gauche (et suit une expansion vers le haut) et le Yin à droite (et descend vers le bas).
Le petit point noir dans le rouge et le petit point rouge dans le noir signifient qu’il existe son contraire dans tout ce qui existe.

Ce symbole est appelé Taiji (fait suprême) car il permet de tout expliquer dans la nature.

 

Remarquez que l’opposé du noir (Yin) est le rouge (Yang) et non le blanc comme on aurait pu le penser spontanément.
Et c’est parfaitement logique quand on s’appuie sur le tableau des cycles chinois dont on avait parlé dans l’article sur les saisons :

 

tableau-chinois-transformation

Tableau montrant les associations selon les chinois

 

L’hiver est associé à la couleur noire et l’été à la couleur rouge.

 

les_cinq_elements - blog être bien

Image trouvée sur le site soluceqi.com et qui montre le placement de l’été indien (Terre), en jaune.

 

Le Yin engendre le Yang et vice versa.

Il y a du Yin dans le Yang et du Yang dans le Yin.

C’est la raison pour laquelle le Yi King s’est préoccupé de préciser cette notion de yang dans le Yin et vice versa, jusqu’à ce que l’équilibre s’inverse (un coup Yin, un coup Yang).

Nous en reparlerons ultérieurement.

Le Yin et le Yang, un simple concept théorique pour les intellectuels ?

Mais le symbole du Yin et du Yang est plus que cela.
En fait, c’est un moyen de comprendre la vie et l’univers qui nous entourent.

C’est aussi un moyen de se comprendre soi-même.

C’est une philosophie (le taoïsme), une médecine (la médecine traditionnelle chinoise) et un art martial (Taiji chuan). Tout cela en même temps car tout peut s’expliquer avec ce principe ! C’est un art de vivre appelé taoïsme !

 

En fait, les choses ne s’opposent pas de façons statiques et figées.
Au contraire, elles évoluent, elles changent et se transforment selon des cycles d’engendrement ou de contrôle.

C’est ça le principe du Taiji ou fait suprême (maintenant vous savez ce qu’est le taji chuan : c’est le poing / la boxe du fait suprême).
Le vide et le plein, la souplesse et la rigidité, etc… les exemples ne manquent pas ! Tous ces concepts opposés sont complémentaires.

 

Ainsi, l’été et l’hiver permettent chacunes des choses que l’autre ne peut permettre.

Seul l’excès est mauvais.
Et le cycle est bon parce qu’il génère le mouvement permettant à l’énergie de circuler et d’animer la vie.

Conclusion

Pour plus d’infos et pour les plus inspirés, vous pouvez lire le Dao de jing.

 

Pour finir, j’aimerai attirer votre attention sur un point particulier : le Yin et le Yang n’existent que parce que l’autre existe.
En effet, il est beaucoup plus difficile de remarquer l’existence de quelque chose de constant, si cette chose n’a pas de contraire.

Impossible de définir une chose « Yin » si son pendant « Yang » n’existe pas.

 

Laissez moi vous raconter cette courte histoire pour mieux illustrer cette idée. C’est l’histoire d’un petit poisson qui veut découvrir le monde et qui décide de tout explorer. Un jour, en s’approchant du bord, il découvre qu’il existe quelque chose au-delà. Il fait quelques sauts hors de l’eau pour mieux voir et il découvre un nouveau monde : des plages, des arbres, des nuages, des nouveaux animaux, etc…

Fou de joie, il retourne voir ses congénères et leur raconte : ”Hors de l’eau, à l’air, il y a pleins de nouvelles choses, j’ai vu des animaux inconnus ici, des arbres, des fleurs différentes !” et ses congénères le coupent et lui demandent :”C’est quoi l’eau ?”

Les poissons ne vivant que dans l’eau, il ne leur vient pas à l’esprit de la nommer, de la définir.

 

Très souvent dans nos vies nous prenons un certain nombre de choses pour acquises et c’est souvent un grand choc culturel pour nous lorsque nous voyageons et rencontrons des personnes à l’autre bout du monde qui vivent totalement différemment.
Nous sommes un peu comme les poissons dans l’histoire ci-dessus.

 

A méditer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *